Introduction par effraction dans un commerce : six mois d’emprisonnement pour le coupable

Nanaimo

2017-03-06 16:21 PST

Dossier nº 2017-5031


Un résident de Nanaimo de 37 ans a été condamné à une peine de prison de six mois pour s’être introduit par effraction dans une entreprise locale de sports de plein air.

Le dimanche 19 février 2017, à 3 h 45, des membres du détachement de la GRC de Nanaimo se sont rendus à Alberni Outpost, une entreprise située au 3290 Island Highway North dont l’alarme s’était déclenchée. Le gendarme Clay Wurzinger et son chien policier Boomer sont arrivés en premier sur les lieux.

Ils ont immédiatement vu un homme à l’intérieur du commerce qui cassait et renversait des vitrines d’exposition. Le gendarme Wurzinger a tenté d’annoncer sa présence en criant, mais l’alarme a empêché l’homme de l’entendre. Le gendarme et son chien ont ainsi pu s’approcher du suspect sans être détectés. En visionnant la vidéosurveillance qui a été plus tard saisie, on peut apercevoir l’homme lever immédiatement les bras dans les airs dès qu’il est confronté par Boomer, puis obtempérer aux demandes du gendarme Wuzinger. Alors que Boomer tenait la garde, d’autres agents ont procédé à l’arrestation de l’homme sans incident. Ce dernier a ensuite été transporté au détachement de la GRC de Nanaimo.

Le jour suivant, Kevin Lackie, résident de Nanaimo de 37 ans, a comparu devant la cour provinciale de Nanaimo et a plaidé coupable.  Les chiens policiers et leurs maîtres sont parfois les premiers à arriver sur les scènes de crime, a expliqué le gendarme Gary O’Brien, du détachement de la GRC de Nanaimo. Dans de nombreux cas, les voleurs s’immobilisent dès qu’ils se retrouvent en face d’un chien policier. Ils prennent ensuite la décision judicieuse de ne pas résister à leur arrestation.

Au cours des dernières semaines, le détachement de la GRC de Nanaimo a observé une hausse du nombre d’introductions par effraction dans des commerces. Une alarme bruyante et surveillée représente un bon moyen de dissuasion. Les vidéosurveillances aident également les agents à identifier les coupables et à les arrêter avant qu’ils ne commettent d’autres crimes.

Les entreprises doivent s’assurer de prévenir les crimes en mettant en place des moyens de dissuasion qui fonctionnent adéquatement. De plus, il devrait n’y avoir qu’une quantité limitée d’espèces laissées sur place. Les employés qui s’occupent de la fermeture devraient également vérifier deux fois que les fenêtres et les portes sont verrouillées.
 

Diffusé par

Gend. Gary O'Brien

Agent des relations avec les médias
Services de police communautaires, GRC de Nanaimo
303, rue Prideaux, Nanaimo (C.-B.) V9R 2N3
Téléphone : 250-755-3257
Cellulaire : 250-713-0701
Télécopieur : 250-755-3238

Courriel : gary.obrien@rcmp-grc.gc.ca

Suivez-nous :
Date de modification :