Arnaques, fraude et progrès technologiques

Surrey

2017-09-06 08:50 PDT

Dossier nº 2017-118051

Les nouvelles technologies font progresser notre façon de vivre et de travailler, et c’est pourquoi la GRC tient à rappeler à tous que les escrocs se servent aussi de la technologie pour faire évoluer leurs façons de faire. Les policiers voient une grande diversité de méthodes employées par les criminels pour berner des personnes non averties et leur voler de l’argent grâce à la technologie de falsification des données de l’appelant et les paiements par bitcoins. Les victimes sont souvent des personnes âgées et des nouveaux arrivants au Canada.

Récemment, la GRC a reçu l’appel d’une femme qui avait versé de l’argent dans un compte anonyme avant de se rendre compte qu’elle avait été victime d’une escroquerie. La victime avait reçu un appel qui semblait provenir du cellulaire de son mari. L’homme au bout du fil a prétendu être un policier. Il a dit à la femme que son mari venait de se faire arrêter et qu’elle devait maintenant payer une caution pour sa libération. L’escroc a expliqué à la femme comment déposer une somme de 4 800 $ par voie électronique dans un compte anonyme. Lorsque son mari est rentré à la maison peu de temps après, la femme a compris qu’elle était tombée dans un piège.

Un détail unique dans ce cas-ci, c’est que la victime a été contrainte de verser des bitcoins dans le compte anonyme de l’escroc, explique le caporal Scotty Schumann. Le bitcoin est une monnaie numérique, et un paiement versé de la sorte est très difficile à retracer. On voit aussi des escrocs se faire passer pour des employés d’organismes gouvernementaux comme la GRC, Revenu Canada et l’Agence des services frontaliers. Ils demandent de l’argent sous la forme de cartes-cadeaux, de virements et de paiement en bitcoins afin que les versements soient difficiles à retracer par la police.

Ce n’est pas la première fois que des escrocs utilisent la monnaie bitcoin, l’usurpation d’identité et la falsification des données de l’appelant (l’appel semble alors provenir d’un numéro local ou familier, et la personne qui répond ne se méfie pas de l’appelant). Depuis janvier 2017, la GRC de Surrey a reçu au moins 14 plaintes ayant trait à l’utilisation de bitcoins comme moyen de paiement dans une affaire de fraude, et les cas d’usurpation d’identité et de falsification des données de l’appelant sont encore plus fréquents.

L’une des façons de vous protéger contre ce type de fraude est de raccrocher et de rappeler l’organisme à un numéro connu publiquement, et non pas au numéro fourni par la personne au bout du fil, afin de vérifier l’information qui vous est communiquée. Aussi, ne faites jamais de tels paiements au moyen de cartes-cadeaux ou de bitcoins; un organisme gouvernemental ne vous demanderait jamais de faire des paiements de cette façon.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la prévention de la fraude et des arnaques, visitez le site Web de la GRC de Surrey. Si vous avez été victime de fraude, communiquez avec votre service de police local et signalez-le en ligne au Centre antifraude du Canada

Engagement visant les services offerts à la collectivité

Le détachement de la GRC de Surrey est résolu à offrir des services policiers adaptés, rapides et professionnels à toutes les collectivités de Surrey. Pour en savoir plus sur les programmes, les services du détachement, sur la façon de vous protéger ou sur nos derniers communiqués, consultez le www.surrey.grc.ca.

Les médias peuvent communiquer avec :
Groupe des relations avec les médias, détachement de la GRC de Surrey
Bureau : 604-599-7776
Courriel : surrey_media_relations@rcmp-grc.gc.ca

Suivez-nous :
Date de modification :