Le projet « SMART » est déjà venu en aide à beaucoup de gens en un an seulement

Surrey

2016-11-29 09:45 PST

Novembre marque le premier anniversaire de la démarche multiorganismes innovatrice SMART qui vient en aide à des personnes exposées à un risque imminent de subir des torts dans le centre-ville de Surrey.

Depuis le lancement du projet SMART (Surrey Mobilization and Resiliency Table), le 19 novembre 2015, plus d’une centaine et dix de personnes ont été évaluées et bon nombre d’entre elles ont été orientées vers des services pour les aider à l’égard de risques aigus qu’elles couraient.

Le projet SMART est un partenariat entre les forces de l’ordre, les services correctionnels, les services de logement, les professionnels de la santé, les services sociaux, l’aide au revenu et le secteur de l’éducation. Il représente un changement de paradigme pour la sécurité publique et le mieux-être, car on reconnaît ainsi que la police ne peut pas et ne doit pas assumer seule la responsabilité de la santé et de la sécurité de toute la communauté. Chaque semaine, les membres de l’équipe se rencontrent pour passer des cas en revue lorsque l’organisme faisant le renvoi croit qu’une personne ou une famille court un grave danger immédiat. Si l’équipe détermine que la situation pose effectivement un risque élevé, les organismes compétents mettent alors à exécution un plan d’intervention en temps opportune

Pour les dizaines de cas sur lesquels s’est penchée l’équipe SMART au cours de la dernière année, le nombre moyen de facteurs de risque par renvoi était de neuf, dont les principaux sont le logement, le milieu social, les besoins fondamentaux, la toxicomanie et la santé mentale.

L’un de ces cas se rapporte à une famille sans abri et confrontée à un certain nombre de défis sociaux. Grâce à l’intervention rapide de l’équipe SMART, la famille a été orientée vers divers services, notamment pour le logement, le traitement de la toxicomanie et de l’alcoolisme et la sécurité pour les enfants. Un autre cas a trait à une jeune personne vulnérable qui, en plus de ne pas avoir accès à un logement et à une supervision adéquate, avait été témoin d’un événement traumatisant et ne fréquentait pas l’école régulièrement. Après avoir été prise en charge par l’équipe SMART, elle a été mise en communication avec des organismes compétents et a eu accès à un logement avec supplément de loyer. Un autre cas, enfin, concerne un homme adulte aux prises avec la maladie mentale qui avait été victime d’une agression et qui n’était pas en mesure de subvenir à ses besoins élémentaires. Depuis l’intervention de l’équipe SMART, il a été accueilli dans un programme pour la santé mentale et la toxicomanie et a repris contact avec des membres de sa famille.

SMART partenaires dans la discussion

Bien qu’il s’agisse d’une initiative encore relativement nouvelle, certaines des premières réussites constatées sont encourageantes, car des personnes courant des risques très élevés reçoivent les services dont elles ont besoin, explique l’agent du soutien et de la sécurité communautaire du Détachement de Surrey de la GRC, l’insp. Andy LeClair, qui a remplacé l’insp. Ghalib Bhayani dans ses fonctions de coprésident du projet. En 26 ans de carrière, c’est la première fois que je vois une équipe aussi diversifiée coordonner des ressources et échanger de l’information aussi rapidement pour aider des personnes qui en ont besoin.

Depuis le lancement du projet SMART l’an dernier, nous avons mobilisé notre solide équipe de fournisseurs de services sociaux bien au-delà d’une centaine de fois pour aiguiller vers divers services des personnes qui en avaient un besoin criant, comme pour le logement, l’aide au revenu, le traitement de la toxicomanie et la santé mentale, déclare le gestionnaire des services sur le terrain du ministère du Développement social et de l’Innovation sociale, Morten Bisgaard. Le projet SMART nous a permis comme jamais auparavant d’échanger de l’information et de coordonner les services, afin que la priorité soit accordée aux cas les plus urgents et que les services soient offerts selon une approche holistique et efficace pour réduire le risque, au moment présent et à l’avenir.

La Pacific Community Resources Society (PCRS) s’est récemment jointe au réseau du projet SMART à titre de nouvelle partenaire. Cet organisme a des liens importants avec des jeunes qui ne sont plus en âge de fréquenter l’école mais qui n’ont pas l’appui nécessaire pour surmonter les défis qui les guettent sur le plan de la santé, de la société et du milieu social.

À mesure que de nouveaux partenaires se joignent à l’équipe, nous continuons d’évaluer les étapes à franchir pour réduire certains facteurs de risque et aider les personnes à faire des changements positifs dans leur vie, affirme l’insp. LeClair. Le projet SMART est encore un processus fluide qui tire profit des leçons apprises par tous les organismes qui y participent et dont le but consiste à intervenir immédiatement auprès des personnes courant un risque imminent de préjudice, de victimisation ou de criminalité.

Les partenaires du projet SMART sont les suivants :


Engagement visant les services offerts à la collectivité

Le détachement de la GRC de Surrey est résolu à offrir des services policiers adaptés, rapides et professionnels à toutes les collectivités de Surrey. Pour en savoir plus sur les services et les programmes du détachement, sur la façon de vous protéger ou sur nos derniers communiqués, consultez le www.surrey.grc.ca.

Les médias peuvent communiquer avec :
Sergent Alanna Dunlop
Agent des relations avec les médias
Groupe des relations avec les médias, détachement de la GRC de Surrey
Bureau : 604-599-7776
Courriel : surrey_media_relations@rcmp-grc.gc.ca

Suivez-nous :
Date de modification :