Une arnaque cible les propriétaires d’unités d’hébergement à temps partagé

North Vancouver

2017-10-17 09:45 PDT

Dossier nº 2017-27007

Aux termes de la Loi sur les langues officielles, ce bureau n'offre des services au public qu'en anglais. Vous trouverez des renseignements généraux dans les deux langues officielles à cb.grc.ca et à www.grc.ca. La présente page est disponible dans les deux langues du fait qu'elle est également publiée sur le site www.grc.ca.

Under the Official Languages Act, this office provides services to the public in English only. You will find general information in both official languages at bc.rcmp.ca and www.rcmp.ca. This page is available in both English and French because it is also posted on bc.rcmp.ca.

arnaques

Vous souhaitez vendre votre unité d’hébergement à temps partagé? Les propriétaires finissent souvent par décider que leur logement locatif de vacances n’entre plus dans leur budget ou n’est pas suffisamment utilisé; d’autres personnes héritent de telles résidences et ne souhaitent pas les conserver. Les policiers tiennent à avertir les propriétaires souhaitant se débarrasser de leurs unités d’hébergement à temps partagé qu’ils pourraient être victimes d’arnaqueurs.

Le détachement de la GRC de North Vancouver a reçu plusieurs plaintes de ce genre. Le plus souvent, des vendeurs sont approchés par des fraudeurs affirmant connaître un acheteur prêt à payer le double de la valeur de leurs parts.

Dans une de ces affaires, le propriétaire s’est fait demander de transférer, par virement télégraphique, des milliers de dollars dans un compte de garantie bloqué afin de payer les taxes et les frais d’administration et de courtage. Il n’a cependant envoyé aucun argent puisqu’il a pressenti qu’il pouvait s’agir d’une arnaque. Si un vendeur effectue le virement télégraphique, il n’a pratiquement plus aucun recours pour récupérer son argent.

Trucs pour repérer les fraudes liées aux unités d’hébergement à temps partagé de toute origine :

Malheureusement, l’arnaque ne s’arrête pas toujours là. Une deuxième entreprise frauduleuse peut communiquer avec le propriétaire afin de lui offrir de l’aide pour récupérer les sommes perdues aux mains du premier arnaqueur. On demande alors à la victime de payer d’autres frais. Encore une fois, le propriétaire ne récupère aucun argent, et l’entreprise ne répond à aucun appel ni courriel.

Si vous avez été victime d’une telle arnaque, la GRC vous recommande de communiquer avec le service de police de votre région de même qu’avec le Centre antifraude du Canada. Pour en savoir plus, consultez les sites Web de la GRC en Colombie-Britannique ou du Bureau d’éthique commercial (Anglais seulement).

 

Diffusé par

Cap. Richard De Jong

Agent des relations avec les médias
GRC de North Vancouver
nvan.bc.rcmp.ca (en anglais seulement)
147, 14e Rue Est, North Vancouver (C.-B.) V7L 2N4
Téléphone : 604-969-7561
Cellulaire : 604-363-5584
Télécopieur : 604-990-7450

Courriel : richard.dejong@rcmp-grc.gc.ca

Suivez-nous :
Date de modification :