Enquête sur le trafic dans le Web invisible : deux résidents de Kelowna sont arrêtés

Kelowna, West Kelowna, Lake Country

2017-10-05 14:30 PDT

Dossier nº 2016-55818

Pièces à conviction saisies dans le cadre du projet E-NEOPHILE et exposées au Détachement de la GRC de Kelowna. Parmi les articles, on trouve des colis qui devaient vraisemblablement être expédiés par courrier et service de messagerie express au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Australie, et qui ont été interceptés par les autorités. Les pièces à conviction comprennent également ce que l’on croit être du fentanyl, des accessoires facilitant la consommation de drogues et des articles de protection personnelle qui auraient été utilisés par les suspects pour peser et emballer les substances destinées à être expédiées.

Voir l'image agrandie

La GRC de Kelowna a procédé à l’arrestation d’un homme et d’une femme après avoir mis fin à une opération sophistiquée de trafic de fentanyl et de carfentanil sur le Web invisible. Des accusations vont vraisemblablement être portées contre l’homme et la femme.

En septembre 2016, le Groupe de lutte contre les crimes de rue de la GRC de Kelowna a lancé une enquête multiorganisationnelle sur le trafic de drogue appelée projet E-NEOPHILE. L’enquête ciblait deux résidents de Kelowna soupçonnés d’importer au pays du fentanyl et du carfentanil en vrac, avant d’en faire la distribution au Canada et à l’étranger, soit aux États-Unis, en Australie et en Europe, par l’entremise du Web invisible.

Pendant plusieurs semaines, au début de l’enquête, les suspects que l’on savait s’adonner au trafic de fentanyl et de carfentanil par l’entremise du Web invisible, ont été vus en train de poster des colis à diverses adresses en Amérique du Nord. Au début de novembre 2016, le profil d’utilisateur que l’on présumait être associé aux suspects est disparu et est resté inactif jusqu’au début de juillet 2017. Les suspects ont alors lancé un nouveau profil d’utilisateur sur un nouveau marché du Web invisible.

Le 10 août 2017, après d’innombrables heures d’enquête et de surveillance secrète menées par la GRC de Kelowna et l’équipe d’appui en matière de cybercriminalité du service de police de Calgary, en collaboration avec l’Agence des services frontaliers du Canada, des inspecteurs de Postes Canada, le département de la Sécurité intérieure des États-Unis, la Drug Enforcement Agency des États Unis, la police fédérale de l’Australie et le service des douanes de l’Australie, la GRC de Kelowna a obtenu et exécuté l’un après l’autre des mandats de perquisition dans une entreprise de Kelowna située dans l’îlot 1500 de la rue Pandosy et dans une résidence de l’îlot 1100 de la promenade Loseth. Des arrestations ont été effectuées aux deux endroits.

Les autorités ont intercepté au moins 25 colis que l’on croit contenir du fentanyl ou du carfentanil, qui devaient être expédiés au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Australie, a déclaré le caporal Jesse O’Donaghey, porte-parole de la GRC de Kelowna. En outre, deux armes à feu entreposées de façon non sécuritaire ont été saisies à la résidence de même qu’environ 68 000 $ US en bitcoins.

Au cours de l’exécution des mandats de perquisition, la GRC a saisi plus de 120 g de ce que l’on croit être du fentanyl ou du carfentanil en vrac, en plus des colis qui devaient être expédiés par service de messagerie express. Les policiers ont aussi saisi plus de 3 kg de poudre et de substances inconnues qui ont été envoyées à un laboratoire aux fins d’analyse, a ajouté le caporal O’Donaghey.

De l’information fournie au département de la Sécurité intérieure a également permis à celui-ci de faire progresser plusieurs enquêtes aux États Unis, dont cinq qui ont donné lieu à la saisie de quantités additionnelles de fentanyl, de carfentanil, d’argent comptant et d’autres substances contrôlées.

Lorsqu’on a communiqué avec le Service des poursuites pénales du Canada, on nous a dit qu’il pourrait s’agir d’une des plus grandes opérations de trafic de fentanyl ou de carfentanil, voire la plus sophistiquée, jamais découvertes au Canada jusqu’à présent, a affirmé le sergent Alex Lynch, du Groupe de lutte contre les crimes de rue de la GRC de Kelowna.

Un homme de 35 ans et une femme de 28 ans, tous deux de Kelowna, pourraient devoir répondre à des accusations. Les deux ont depuis été remis en liberté sous réserve de conditions rigoureuses, et doivent comparaître devant le tribunal le 8 décembre 2017.
 

Diffusé par

Cap. Jesse O'Donaghey

Relations avec les médias
GRC de Kelowna
kelowna.cb.grc.ca
1190, rue Richter, Kelowna (C.-B.) V1Y 2K7
Téléphone : (250) 762-3300
Télécopieur : (250) 470-6348

Courriel : jesse.odonaghey@rcmp-grc.gc.ca

Suivez-nous :
Date de modification :