Conseils de sécurité pour la conduite estivale

Plus de Canadiens meurent sur les routes pendant les mois d’été qu’à tout autre moment de l’année. Ces tragédies sont souvent causées par la consommation d’alcool ou de drogues, la fatigue du conducteur, le défaut de boucler sa ceinture de sécurité, le mauvais entretien du véhicule ou la conduite agressive. Le Le Conseil canadien de la sécurité prie tous les Canadiens d’accorder la priorité à la sécurité lorsqu’ils partiront en voyage cet été.

Embouteillage sur une autoroute

Conduite avec facultés affaiblies

La conduite avec facultés affaiblies est l’une des principales causes de décès au Canada. Environ une collision sur trois est liée à l’alcool, et après 22 h, un conducteur sur dix a consommé des boissons alcoolisées. Selon les statistiques compilées par la Fondation de recherches sur les blessures de la route, la plupart des accidents liés à l’alcool ne se produisent pas pendant les mois d’hiver (décembre, janvier et février) mais plutôt pendant les mois d’été (juin, juillet et août), contrairement à ce que pensent beaucoup de gens.

Il existe de nombreux mythes entourant l’alcool au volant. Certains conducteurs estiment qu’ils conduisent mieux après quelques consommations, mais l’alcool nuit au jugement et au temps de réaction. D’autres croient pouvoir prendre une consommation à l’heure, pensent qu’une tasse de café ou une bonne douche froide vont dissiper les effets de l’alcool, ou misent sur le fait de manger en buvant pour limiter les effets de l’alcool. Ils ont cependant tout FAUX. La concentration d’alcool dans le sang ne diminue progressivement qu’au fil du temps. Ne buvez pas du tout si vous avez l’intention de conduire.

Le nombre de conducteurs qui prennent le volant après avoir consommé des médicaments ou des drogues, avec ou sans alcool, a augmenté de plus de 40 % entre 2004 et 2007. Nombre de ces produits (autant des drogues illicites que des médicaments sur ordonnance ou même en vente libre) affaiblissent les facultés des conducteurs. On sait également que beaucoup de ces substances sont décelées dans le sang des conducteurs impliqués dans de graves accidents de la route : pas moins de 25 % des conducteurs mortellement blessés avaient pris des substances psychoactives (Fondation de recherches sur les blessures de la route).

Si vous avez consommé des drogues ou des médicaments, même légaux, ne conduisez pas. Si un agent de police détermine que votre capacité de conduire votre véhicule est affaiblie par des drogues ou de l’alcool, vous pourriez être accusé de conduite avec facultés affaiblies en vertu du Code criminel du Canada même si votre taux d’alcoolémie est inférieur à la limite légale ou si vous n’avez pas bu du tout.

Depuis l’entrée en vigueur du projet de loi C-2 en juillet 2008, 182 accusations de conduite avec facultés affaiblies ont été portées au Canada. En 2007, avant l’entrée en vigueur du projet de loi, il n’y avait eu que 70 accusations. On trouve au Canada 337 experts agréés en reconnaissance de drogues, et 87 autres sont en voie d’agrément.

Fatigue du conducteur

La fatigue affaiblit elle aussi les facultés : ne cédez pas à la tentation de poursuivre votre route. Si vous avez pris le volant tôt le matin, arrêtez-vous tôt. Si vous êtes fatigué, assurez-vous de dormir d’un sommeil réparateur avant de reprendre la route. Mieux vaut souvent retarder votre voyage jusqu’au matin, quand vous vous sentirez frais et dispos. Il est important de vous arrêter régulièrement : prendre le temps de s’étirer aide le conducteur à rester alerte en favorisant la circulation du sang, ce qui rend le voyage plus agréable pour les passagers. Si vous voyagez avec de jeunes enfants, vous n’aurez pas le choix de vous arrêter régulièrement. Apportez de quoi les tenir occupés, et jouez à des jeux de voyage spéciaux ou chantez en chœur.

Il n’est jamais prudent de laisser un enfant, une personne vulnérable ou un animal domestique seul dans un véhicule. Même par les journées qui semblent fraîches, l’habitacle peut se transformer en un véritable four en moins de 20 minutes, ce qui risque d’avoir des conséquences mortelles.

It is never safe to leave a child, a vulnerable person or a pet alone in a vehicle. Even on days that appear cool, the passenger compartment can turn into an oven in 20 minutes or less with potentially deadly consequences.

Port des ceintures de sécurité et entretien du véhicule

L’une des mesures de sécurité les plus importantes consiste à s’assurer que tout le monde est bien attaché et d’utiliser un siège d’auto pour enfant ou un siège d’appoint au besoin. Cliquez ici pour obtenir de plus amples renseignements sur ces sièges

Avant de partir en vacances, faites inspecter votre véhicule pour vous assurer que tout fonctionne bien. Faites réparer ou remplacer les pièces usées afin d’éviter des réparations coûteuses et de longue haleine qui pourraient gâcher votre voyage. Vérifiez l’état et la pression de tous les pneus, y compris le pneu de secours. Remplacez les balais d’essuie-glace s’ils sont usés ou fendillés. Assurez-vous que tous les feux fonctionnent, y compris ceux de la remorque le cas échéant. Rangez une lampe de poche, des fusées éclairantes et une trousse de premiers soins à un endroit facilement accessible en cas d’urgence. Programmez ou réglez votre système de positionnement global (GPS) ou tout appareil électronique avant de prendre la route. Les lois de la Colombie-Britannique sur la distraction au volant interdisent aux conducteurs d’utiliser un dispositif électronique en conduisant. Le GPS est l’un des appareils électroniques visés par la Motor Vehicle Act.

Il est recommandé de vérifier le niveau des liquides de votre véhicule, la pression des pneus et les feux chaque fois que vous vous arrêtez à une station-service pour faire le plein. Une vérification de quelques minutes peut vous faire épargner des heures de réparations coûteuses un peu plus loin.

Si vous tirez une remorque, vous aurez besoin de plus d’espace pour vous arrêter, effectuer un dépassement ou faire un virage. Gardez vos distances. Si vous voyagez plus lentement que les autres véhicules, soyez courtois. Rangez-vous sur le côté dans les voies désignées pour laisser passer les véhicules plus rapides. Assurez-vous que votre véhicule est en mesure de tirer la remorque en consultant votre guide du propriétaire ou en communiquant avec votre concessionnaire.

Conduisez d’une façon préventive et évitez toute conduite agressive

 En plus de maintenir une distance de freinage suffisante par rapport au véhicule qui vous devance, faites très attention en reculant ou en tournant. Ne restez pas dans l’angle mort des autres véhicules. Respectez tous les panneaux de circulation, y compris les limites de vitesse, les feux de circulation, les panneaux d’arrêt et les passages à niveau. Ne prenez pas de risques inutiles et ne mettez pas les autres usagers de la route en danger en suivant de trop près, en talonnant la voiture qui vous précède pour empêcher d’autres véhicules de se ranger dans votre voie, en conduisant de façon erratique, en faisant des excès de vitesse, en changeant de voie de façon dangereuse, en criant après d’autres conducteurs ou en faisant des gestes agressifs dans leur direction.

Si vous croisez un conducteur agressif, rappelez-vous que tout le monde peut faire une erreur, discutez de la situation pour vous aider à vous calmer, composez le 911 (si la situation le justifie et que vous êtes dans un endroit sûr), comptez jusqu’à 20, respirez et détendez-vous. Ne vous fâchez pas, ne faites pas de gestes agressifs, ne criez pas après l’autres conducteur et ne l’imitez pas en adoptant vous aussi un comportement risqué.

Les détachements de la GRC de la Colombie-Britannique souhaitent à tous les usagers de la route de passer un été agréable en toute sécurité.

Nous nous engageons à améliorer la sécurité publique sur nos routes.

Date de modification :